Thunderhead (La Faucheuse #2), par Neal Shusterman

thunderhead la faucheuse neal shusterman Résumé 

Intelligence artificielle omnipotente qui gère la Terre pour l’humanité, le Thunderhead ne peut en aucun cas intervenir dans les affaires de la Communauté des Faucheurs. Il ne peut qu’observer… et il est loin d’aimer ce qu’il voit.

Une année s’est écoulée depuis que Rowan a volontairement disparu des radars. Depuis, il est devenu une véritable légende urbaine, un loup solitaire qui traque les Faucheurs corrompus et les immole par le feu. La rumeur de ses faits d’armes se propage bientôt à travers tout le continent Méricain.

Désormais connue sous le nom de Dame Anastasia, Citra glane ses sujets avec beaucoup de compassion, manifestant ouvertement son opposition aux idéaux du « Nouvel Ordre » institué par Maître Goddard. Mais lorsque sa vie est menacée et ses méthodes remises en question, il devient clair que les faucheurs ne sont pas tous prêts à embrasser le changement qu’elle propose.

Le Thunderhead interviendra-t-il ? Ou se contentera-t-il d’observer la lente descente aux enfers de ce monde parfait ?

Genre

Young Adult – Science Fiction – Dystopie


Ce que j’en ai pensé

Après mon énorme coup de coeur pour La Faucheuse, j’attendais avec impatience de recevoir le tome deux, Thunderhead. Alors dès que j’ai reçu mon exemplaire (merci à la Team #R), je me suis plongée dans ma lecture de ce roman. Je dois dire que mes attentes pour ce livre étaient très élevées, peut-être même trop.

En effet, je n’ai pas aimé ce second tome autant que je l’aurais voulu. Alors, ne vous méprenez pas Thunderhead est tout de même un super roman, et par bien des aspects je l’ai adoré. Mais pour moi, ce second tome n’est pas aussi réussi que le premier.

Mon plus gros problème avec Thunderhead, est un problème de rythme. Là où j’avais dévoré La Faucheuse en quelques jours à peine, j’ai eu beaucoup de mal à avancer dans ma lecture de Thunderhead. On voit bien dès le début que l’auteur met en place plusieurs pièces du puzzle. Et donc, on voit peu à peu se former une plus large histoire qui promet un final explosif. Mais avant d’en arriver là, il faut passer par quelques longueurs.

“if we were judged by the things we most regret, no human being would be worthy to sweep the floor.”

Heureusement, Shusterman ne fait pas que promettre un final des plus épiques, il nous le donne. Vers la fin, j’ai retrouvé tout mon amour du premier tome, et je ne pouvais plus lacher Thunderhead. Même si certains éléments sont prévisibles, dans l’ensemble je n’ai rien vu venir. Et je peux vous assurer que l’attente pour la conclusion sera longue et difficile.

De plus, j’ai également retrouvé dans ce roman certains éléments que j’avais absolument adoré dans le premier. Ainsi, j’aime toujours autant nos deux personnages principaux, et j’ai encore plus aimé Dame Marie Curie dans ce second tome. Et surtout j’aime le regard que l’auteur porte sur notre société. Tout comme La Faucheuse, Thunderhead force le lecteur à réfléchir et c’est quelque chose de très appréciable.

“Because rain is the closest thing I have to tears.”

Enfin, ce deuxième opus nous invite dans la conscience de Thunderhead. J’ai trouvé ces passages particulièrement intéressants et intrigants. Et je suis curieuse de voir comment évoluera ce “personnage” dans le troisième et dernier tome.

Ma note

4/5


Le point VO/VF

Comme pour le tome 1, j’ai lu Thunderhead en français. Je ne peux donc pas vous aider concernant le niveau d’anglais. En revanche, je peux vous dire que ce deuxième tome sort aujourd’hui (15 Mars 2018) en français chez Collection R.

Bonnes Lectures,

Gaëlle

La Faucheuse (Arc of a Scythe #1), par Neal Shusterman

la faucheuseRésumé 

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

“MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement (” glané “) par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.
Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux… “

Genre

Young Adult – Science Fiction – Dystopie


Ce que j’en ai pensé

C’est officiel, j’ai eu mon premier, énorme, coup de coeur de l’année ! J’avais envie de lire ce livre depuis des mois, il faut dire qu’a sa sortie, les revues étaient unanimes et élogieuses. Enfin, grâce à mon partenariat avec Collection R, j’ai pu découvrir ce roman, que j’ai adoré.

“The greatest achievement of the human race was not conquering death. It was ending government.”

La première chose qui m’a complètement séduite, c’est l’univers imaginé par l’auteur. En effet, des univers dystopiques j’en ai lu un paquet, mais celui là est réellement unique et très bien construit. Surtout, il ne semble pas si loin d’une réalité qu’on pourrait un jour connaître. Avec les avancées constantes de la médecine et le développement des technologies, on peut facilement imaginer que notre société ce transforme peu à peu en celle que l’on voit dans La Faucheuse. Franchement, cela fait réfléchir !

Ensuite, la communauté des faucheurs, son fonctionnement, son origine et ses jeux de pouvoirs m’ont complètement fascinés. J’ai notamment beaucoup aimé tous les extraits des journaux de faucheurs que l’on retrouve tout au long du roman. Ils permettent vraiment de mieux connaitre ces personnages “secondaires” et d’en apprendre plus sur l’univers et la communauté.

“we must always be vigilant, because power comes infected with the only disease left to us: the virus called human nature.”

De plus, les deux personnages principaux, Citra et Rowan, sont très intéressants à suivre. Ils n’ont pas du tout les même mentalités, ni le même parcours, et pourtant beaucoup de choses les rapprochent et ils sont similaires en beaucoup de points. J’ai aimé découvrir le monde des faucheurs à leur côté, et j’ai adoré leurs évolutions au fil du roman. J’ai d’ailleurs vraiment hâte de voir ce que le second tome leur réserve.

Enfin, et c’est surement l’élément le plus important, j’ai été totalement happée par l’histoire et les nombreux rebondissements. C’est simple, je n’ai (presque) rien vu venir. Et après chaque chapitre, il était quasiment impossible de m’arrêter de lire. Ainsi, j’ai dévoré La Faucheuse en quelques jours à peine et maintenant je compte les semaines avant de pouvoir lire la suite.

Ma note

5/5


Le point VO/VF

La Faucheuse est traduit en français chez Collection R, vous n’avez donc aucune excuse. Il ne vous reste plus qu’à découvrir cette pépite. Ensuite, pour les anglophiles, je n’ai pas lu la VO mais je pense qu’un niveau assez correct est requis, s’agissant de science fiction.

Bonnes Lectures,

Gaëlle