Les sorties du mois – Septembre 2018

Hello les lecteurs 🙂

Les vacances se terminent et la rentrée approche à grands pas… La rentrée littéraire of course ! Il est donc temps de jeter un oeil aux livres qui vont paraître dans les semaines à venir et qu’il ne faut pas manquer. Bien sûr, et comme toujours, je vous parle ici uniquement des sorties qui ont retenu mon attention. Impossible de tout mentionner 😉 Alors si j’ai zappé votre nouveauté préférée n’hésitez pas à me le dire en commentaires.

Lire la suite de “Les sorties du mois – Septembre 2018”

Book Tag – Bilan de mi-année

Hello les lecteurs,

Aujourd’hui je vous propose de faire un Book TAG que j’ai repéré sur le blog d’Audrey (@lunabookaddict). L’idée est de faire le bilan de l’année à mi-parcours. Bien que la deuxième partie de l’année soit bien entamée, je me suis dit “tant pis” 😉 .

J’espère donc que cela vous plaira, et n’hésitez pas à remprendre le tag et à partager vos réponses en commentaires.

Lire la suite de “Book Tag – Bilan de mi-année”

A la place du coeur (Saison #1), Arnaud Cathrine

a la place du coeurRésumé

Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu’une chose : à la fin de l’année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient. Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un “plus si affinités”.
Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule. Le premier amour s’annonce et la perspective obsédante de la “première fois”. Sauf que le lendemain, c’est la France qui bascule à son tour : deux terroristes forcent l’entrée du journal Charlie Hebdo et font onze victimes…

Genre

Contemporain – Young Adult

Lire la suite de “A la place du coeur (Saison #1), Arnaud Cathrine”

Keeper of the Lost Cities & Exile, par Shannon Messenger

Résumé

Vous rêvez de visiter l’Atlantide ou la mythique cité de Shangri-la ? Suivez le guide !

Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde : depuis toujours, elle entend les pensées des gens autour d’elle. Un matin, un étrange garçon l’aborde et lui apprend qu’elle n’est pas humaine. Elle doit rejoindre l’univers qu’elle a quitté douze ans plus tôt.

De retour parmi les siens, une question l’obsède : pourquoi l’a-t-on cachée si longtemps dans le monde des humains ?

Genre

Fantaisie – Middle Grade

Lire la suite de “Keeper of the Lost Cities & Exile, par Shannon Messenger”

Shadow and Bone (The Grisha Trilogy #1), par Leigh Bardugo

Résumé

Le royaume de la Ravka est maudit depuis des millénaires. Son destin repose désormais sur les épaules d’une orpheline.

Alina a été recrutée par l’Armée pour accompagner les Grisha, de puissants magiciens qui luttent contre le brouillard maléfique qui déchire le pays. Quand son ami d’enfance frôle la mort lors d’un raid, Alina doit affronter ses peurs et sa destinée… Le monde des Grisha est dangereux et les pièges nombreux.

À qui Alina pourra-t-elle accorder sa confiance, alors que la seule personne sur laquelle elle pouvait compter n’est plus en mesure de l’aider?

Genre

Fantaisie – Young Adult


Ce que j’en ai pensé

Enfin ! Oui, j’ai enfin lu le premier tome de la trilogie Grisha de Leigh Bardugo. Ce livre, c’est un cadeau d’anniversaire reçu il y a bientôt un an. Autant vous dire qu’il était grand temps que je m’y mette ;). Honnêtement, je ne sais pas pourquoi j’ai tant attendu avant de lire Shadow and Bone, car j’ai adoré ce livre.

Avec ce premier tome, je me suis replongée dans l’univers des Grishas que j’avais découvert avec Six of Crows. J’étais ravie de retrouver ce monde et surtout d’en découvrir d’autres aspects. En effet, Shadow and Bone se déroule dans des lieux encore inconnus pour moi. J’ai beaucoup aimé cet univers très distinct, notamment car le rapport au Grishas est très différent danns cette série. En effet, dans SoC les Grishas sont des parias. Là, ils sont admirés et craints presque comme des personnages divins.

Ensuite la plus grande force de ce roman ce sont ses personnages. D’abord, Alina -notre héroïne- qui est à la fois bad-ass et attachante. J’ai beaucoup apprécié son sarcasme et son courage. Bref, un personnage comme je les aime qui promet de belles choses pour la suite. Puis, il y a Mal, l’ami d’enfance d’Alina, que l’on voit finalement assez peu dans ce premier livre. Cependant j’ai beaucoup aimé ce personnage loyal et fort. Sa dévotion et sa bravoure en font un personnage attachant, que j’ai hâte de retrouver par la suite.

“Le problème avec le désir, c’est qu’ils nous rend faible.”

Surtout, il y a le Darkling… un personnage dont j’avais déjà énormément entendu parlé. En effet, celui-ci semble tout autant adoré que haït par la blogosphère. Il faut dire que c’est vraiment un personnage fascinant, que j’ai adoré enfin découvrir. Il est très mystérieux et j’ai bien sûr hâte d’en voir plus. Cependant, j’avais tellement entendu parlé de lui que cela m’a spoilé certains des éléments de l’intrigue.

Mais peut importe… j’ai quand même adoré ce Shadow and Bones et j’ai hâte de découvrir la suite. D’ailleurs si vous avez lu cette trilogie, n’hesitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaire (sans spoiler of course 😉 ).

Ma note

5/5


Le point VO/VF

Aucun problème de ce côté là puisque vous pouvez découvrir Shadow and Bones en français chez les éditions Milan. D’ailleurs, si votre niveau d’anglais n’est pas assez solide je vous invite plutôt à rester sur la VF. En effet, je ne pense pas que la VO soit accessible pour tous.

Bonnes Lectures,

Gaëlle

Mes Lectures – Bilan Mai & Juin 2018

Doucement, mais sûrement, je continue de rattraper mon retard sur le blog. Et s’il y a bien un article que j’aurais dû écrire depuis longtemps, c’est celui-ci. Bien sûr, la rédaction de mon mémoire et la préparation de la soutenance ont considérablement réduit mon temps de lecture. Mais, ces derniers mois, j’ai tout de même réussi à lire 7 livres… et il fallait donc que je vous en parle.

Sans plus attendre, voilà le bilan de mes lectures de Mai & Juin 👇

Lire la suite de “Mes Lectures – Bilan Mai & Juin 2018”

The Burning Maze (The Trials of Apollo #3), par Rick Riordan

Résumé

The formerly glorious god Apollo, cast down to earth in punishment by Zeus, is now an awkward mortal teenager named Lester Papadopoulos. In order to regain his place on Mount Olympus, Lester must restore five Oracles that have gone dark. But he has to achieve this impossible task without having any godly powers and while being duty-bound to a confounding young daughter of Demeter named Meg. Thanks a lot, Dad.

With the help of some demigod friends, Lester managed to survive his first two trials, one at Camp Half-Blood, and one in Indianapolis, where Meg received the Dark Prophecy. The words she uttered while seated on the Throne of Memory revealed that an evil triumvirate of Roman emperors plans to attack Camp Jupiter. While Leo flies ahead on Festus to warn the Roman camp, Lester and Meg must go through the Labyrinth to find the third emperor—and an Oracle who speaks in word puzzles—somewhere in the American Southwest. There is one glimmer of hope in the gloom-filled prophecy: The cloven guide alone the way does know. They will have a satyr companion, and Meg knows just who to call upon. . .

Genre

Fantaisie – Mythologie – Young Adult


Ce que j’en ai pensé

Après avoir fini mon marathon des livres de Rick Riordan, j’ai du attendre de longs mois pour pouvoir enfin découvrir ce nouveau tome. Je me suis donc empressé de le lire dès sa sortie, via audiobook. J’adore ce format, surtout pour les livres de Riordan.

Cela fait maintenant plusieurs semaines que j’ai terminé The Burning Maze. Malheureusement j’ai pris beaucoup de retard dans mes chroniques et notamment sur celle-ci. C’est pourquoi cette revue va très surement être brève, puisque de nombreux petits détails m’échappent. Ce que je peux vous dire avec certitude, c’est que même plus d’un mois après avoir fini The Burning Maze, je garde un très bon souvenir de cette lecture que j’ai adoré.

“After four thousand years, I am still discovering new things.”
“Like how dumb you are,” Meg volunteered.
“No.”
“So you already knew that?”

Comme toujours, Riordan nous propose une intrigue prenante, avec des enjeux de plus en plus importants. Et il parvient à trouver un équilibre fragile entre l’humour et les moments plus intenses. Comme pour les tomes précédents, ce troisème opus suis Apollo dans une quête pour sauver les oracles. Cette quête l’amène à croiser de personnages familliers, que j’ai adoré retrouver. Surtout, le Dieu déchu continue d’évoluer pages après pages. Dans The Burning Maze, sa transformation est évidente… il n’est plus le Dieu égoiste et surpuissant qu’il était. Il a, d’une certaine façon, grandi et est devenu un jeune homme courageux et prêt à tout sacrifier pour ceux qu’il aime.

Les fans de Riordan le savent, dans ses séries le troisième tome est souvent explosif et cruel pour les lecteurs. Celui là ne déroge pas à la règle. Bien que le début soit assez classique, et parfois même un peu mou, le troisième acte m’a laissé sans voix. Entre les énigmes à résoudre et la tension qui monte crescendo, je ne pouvais plus poser mon livre… Ou plutôt, je ne pouvais plus mettre mon audiobook sur pause.

Je ne spoilerais pas le roman (of course), mais sachez qu’après cette lecture vous aurez peut-être besoin d’un soutien moral. Alors, je me tiens à votre disposition dans les commentaires au besoin 😉 .

–» Ma chronique de The Hidden Oracle

–» Ma chronique de The Dark Prophecy

Ma note

4.75/5


Le point VO/VF

Patience, patience ! En effet, les éditions Albin Michel publieront très bientôt The Burning Maze en français, dans leur collection Wiz. En attendant, les livres de Riordan sont parfaits pour les amateurs de lecture en VO, même pour les débutants.

Bonnes Lectures,

Gaëlle

Et ils meurent tous les deux à la fin, par Adam Silvera

et ils meurent tous les deux à la fin - adam silveraRésumé

” Nous sommes au regret de vous informer que vous allez être frappé par une mort prématurée dans les prochaines vingt-quatre heures. Toute l’équipe de Death-Cast est sincèrement désolée de vous perdre. Vivez pleinement cette journée, ok ? ”

Le 5 septembre, un peu après minuit, Mateo et Rufus reçoivent chacun le funeste appel. Ils ne se connaissent pas, mais cherchent tous deux à se faire un nouvel ami en ce jour final. Heureusement, il existe aussi une appli pour ça, Le Dernier Ami. Grâce à elle, Rufus et Mateo vont se rencontrer pour une ultime grande aventure : vivre toute une vie en une seule journée.

Genre

Contemporain – Young Adult


Ce que j’en ai pensé

Depuis le temps que ce livre fait le buzz sur la blogosphère et sur Instagram, j’avais hâte de le découvrir. Alors dès que je l’ai reçu, je me suis empressée de le lire. Je suis ressortie de cette lecture un peu secouée, un peu déçue mais surtout très émue. Car oui, même si ce livre à le titre le plus spoilant de l’histoire du livre, on se fait tout de même embarquer dans cette histoire. On s’attache à des personnages que l’on sait condamnés dès la première page. Et, évidemment, on ne peut qu’être touché par leur histoire et bouleversé par la fin de ce livre.

Ce que j’ai le plus aimé dans Et ils meurent tous les deux à la fin, c’est le concept et l’histoire. L’idée de savoir avec certitude que la fin est proche est une idée à la fois terrifiante et fascinante. Ce livre insiste beaucoup sur l’idée de vivre sa vie au maximum, sans aucun regret. C’est une idée tellement simple sur le papier, mais si complexe en réalité. Pendant et après ma lecture, je me suis beaucoup questionnée autour de ce sujet. En ce sens, ce roman est pour moi une piqûre de rappel. Nous ne sommes pas éternels et à la fin, on regrette souvent les choses que l’on n’a pas faites.

« Entire lives aren’t lessons, but there are lessons in lives. »

Ensuite j’ai beaucoup aimé la structure de ce roman. Cela peut sembler un peu étrange mais j’ai vraiment trouvé que le livre était très bien pensé dans sa structure. L’heure qui défile au fil des chapitres nous donne un sens d’urgence, et entraîne les lecteurs dans le compte à rebours final de Matéo et Rufus. De plus, l’auteur intègre de multiples point de vu dans ce roman. Cela m’a d’abord surprise mais finalement c’est quelque chose que j’ai apprécié. En effet, ainsi il peut montrer les liens, parfois infimes, qui lient chacun de ces individus. C’est aussi un excellent moyen de faire grimper le suspens.

De plus, j’ai évidemment apprécié Matéo et Rufus, nos deux personnages principaux. Mais je n’ai pas pu me sentir aussi proche d’eux que je l’aurais souhaité (la faute surement à cette journée unique pour les connaître). Cela m’a un peu frustré, et ce manque de connexion a limité l’impact émotionnel du final. Je pense également que la hype autour de ce roman à fortement influé sur mes attentes. Quand cela se produit, une légère déception est souvent au rendez-vous.

« …stories can make someone immortal as long as someone else is willing to listen. »

J’ai tout de même aimé découvrir ces deux garçons. Matéo m’a particulièrement émue, et, des deux, il est très clairement mon préféré. J’ai eu un peu plus de mal avec Rufus, et je pense que cela est très probablement dû à la traduction. En effet, l’ajout constant du mot “wesh” dans le discours de Rufus m’a vraiment posé un problème. Je ne connais pas assez la plume de Silvera pour m’avancer, mais je me demande vraiment si ce tique de langage était présent en VO.

En conclusion, j’ai beaucoup aimé ma lecture de Et ils meurent tous les deux à la fin. Ce livre m’a beaucoup fait réfléchir et m’a touché. Ce n’est peut-être pas un coup de cœur, mais certainement une belle lecture.

↠ Ma chronique de History is All You Left Me d’Adam Silvera

Ma note

4/5


Le point VO/VF

Comme mentionné plus haut, j’ai lu Et ils meurent tous les deux à la fin en français, grâce à la Collection R. Mais si vous préférez le lire en anglais, je pense que la VO est tout à fait accessible. Lors de ma lecture de History is All You Left Me, j’avais trouvé la plume de Silvera fluide et simple à lire pour nous autres français.

Bonnes Lectures,

Gaëlle