The Lady’s Guide to Petticoats and Virtue, par Mackenzi Lee

The lady's guide to petticoats and piracy - reviewRésumé

A year after an accidentally whirlwind grand tour with her brother Monty, Felicity Montague has returned to England with two goals in mind—avoid the marriage proposal of a lovestruck suitor from Edinburgh and enroll in medical school. However, her intellect and passion will never be enough in the eyes of the administrators, who see men as the sole guardians of science.

But then a window of opportunity opens—a doctor she idolizes is marrying an old friend of hers in Germany. Felicity believes if she could meet this man he could change her future, but she has no money of her own to make the trip. Luckily, a mysterious young woman is willing to pay Felicity’s way, so long as she’s allowed to travel with Felicity disguised as her maid.

Genre

Historical Fiction – Young Adult – LGBTQ


Ce que j’en ai pensé

Vous vous en souvenez peut être, il y a quelques mois j’avais découvert et adoré The Gentleman’s Guide to Vice and Virtue, par Mackenzi Lee. Evidemment, j’avais hât de découvrir ce spin-off/suite. D’autant plus que ce second opus se concentre sur Félicity qui était mon personnage préféré du premier.

Pour résumer rapidement mon avis sur ce livre, je dirais que c’était une vraie bouffée d’air frais. C’est un roman bien écrit, divertissant et drôle. J’ai aussi adoré retrouver les personnages que j’avais aimé dans le premier tome. Ils sont tous très attachants et j’étais ravie de voir ce qu’ils étaient devenus. Les nouveaux personnages dans ce spin-off étaient également très intéressants.

The Lady’s Guide to Petticoats and Piracy, c’est aussi un roman engagé qui touche à beaucoup de sujet d’actualité. Racisme, discrimination en tout genre, homophobie, feminisme et lutte contre la patriarchie, ce livre ne manque pas de sujet à traiter. Là où The Gentleman’s Guide se concentrait sur les discrimination auxquelles étaient confronté Monty et Percy, cette suite est centré sur Felicity et porte donc un message féministe bien plus important.

“Because women don’t have to be men’s equals to be considered contenders; they have to be better. That’s the lie of it all. You have to be better to prove yourself worthy of being equal.”

J’aime Felicity. J’aime son côté bad-ass et sa confiance en elle. Et, evidemment, je suis toujours fan des personnages qui manipule l’art du sarcasme. Mais je dois bien dire que dans ce livre, elle m’a parfoit tapé sur les nerfs… Son côté très têtue et sa façon de juger les autres femmes ne m’a pas plu. Ces défauts sont clairement volontaires de la part de l’auteure, et ils permettent d’avoir une jolie évolution du personnage au fil du roman. Mais qu’est-ce qu’elle m’a gonflé !

Enfin, concernant l’intrigue j’ai trouvé que le départ était un peu laborieux. Il m’a fallu un moment pour vraiment rentrer dans l’histoire, même avec le format audiobook. Cependant, la deuxième moitié du roman est bien plus réussie et j’ai finalement vraiement apprécié la lecture. The Gentleman’s Guide to Vice and Virtue reste mon tome préféré de la duologie, mais je vous recommande vraiment d’en découvrir la suite si ce n’est pas déjà fait.

Ma note

4/5


Le point VO/VF

Il y a quelques temps de celà PKJ avait annoncé avoir acquis les droits de la série, on peut donc espérer une sortie en français dans les mois à venir.

Gaëlle

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.