Big Bones, par Laura Dockrill

Big Bones de Laura Dockrill chez Collection R - Chronique par Le Book CornerRésumé

Je ne suis pas grosse, j’ai juste de gros os !

Salut, moi, c’est Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à mes « gros os ». J’ai seize ans, je suis une gourmande, et je ne m’en cache pas. En même temps, ce serait un peu diffi cile à dissimuler, vu mes rondeurs…
Seul souci, après une crise d’asthme, maman m’a emmenée chez un médecin qui m’a OBLIGÉE à tenir un journal de ce que je mange.
Sauf que moi, je m’aime comme je suis, et je n’ai aucune envie de guérir puisque je ne suis pas malade !

Genre

Contemporain – Young Adult


Ce que j’en ai pensé

Pour être tout à fait honnête, j’ai absolument détesté Big Bones. De la première à la dernière page, cette lecture fut laborieuse et poussive. Il m’a fallu plus d’un mois pour venir à bout de ce livre. Si je n’avais pas reçu ce livre en service presse grâce à la Collection R, j’aurais probablement abandonner ma lecture assez rapidement.

Pourtant, j’avais vraiment hâte de découvrir Big Bones. Le résumé m’avait charmé et j’aime les contemporains qui traitent de sujets trop peu abordés en young adult comme la question du surpoids et de l’acceptation de soi. J’étais aussi très curieuse de découvrir ce format original, l’histoire étant raconté sous la forme d’un journal intime / alimentaire tenu par BB, le personnage principal.

Mais finalement, je n’ai rien aimé dans ce livre. D’abord et avant tout, j’ai détesté BB et je ne dis pas ça à la légère. Je pense que c’est la première fois qu’un personnage principal me tape autant sur le système. Elle m’a semblé geignarde, inintéressante au possible et très franchement stupide. De plus, elle pense tout savoir sur tout, et mieux que tout le monde mais c’est juste une gamine immature de 16 ans. Elle ne pense qu’à elle, et trouve le moyen de tout ramener à son poids. C’est surement ce qui m’a le plus agacé chez elle… L’auteure prétend promouvoir l’acceptation de soi mais au bout du compte le seul élément qui semble définir Blue Belle c’est son surpoids.

« I don’t need to worry or wonder why the world stares at someone like me; they need to worry and wonder why THEY stare at someone like me. »

Ensuite, j’ai très rapidement fait une overdose de nourriture avec ce livre. Je sais bien que le principe du journal alimentaire amène évidemment à parler de cela, mais là vraiment c’était trop. Il y a des dizaines de pages que j’ai lu en diagonal tellement les paragraphes entier de description alimentaire me tapais sur les nerfs. D’ailleurs le journal est très mal géré, on a bien du mal à croire qu’il s’agit vraiment d’un journal écrit par Blue Belle par moment. Il aurait surement vieux valu avoir une narration classique entre coupée d’extrait du journal.

Quand à l’histoire, là encore je n’ai rien de bien positif à dire… les 250 premières pages sont poussives et rien ne se passe. L’auteur parvient tout de même à dédié tout un chapitre à une diarrhée aiguë. Sérieusement ! Et, même si un rebondissement inattendu fini par ramener un peu de vie à l’histoire, c’est finalement très peu utilisé par l’auteur ou bien très maladroitement.

Seule petit rayon de soleil dans ce roman, j’ai apprécié le personnage de Dove, la sœur de BB. Mais même elle ne suffit pas à redorer le blason de Big Bones pour moi. Cette lecture restera une déception. Ceci étant dit cela n’est que mon opinion. Si vous pensez que ce livre peut vous plaire, je vous invite à le découvrir par vous même.

Ma note

1/5


Le point VO/VF

Aucun soucis pour les lecteurs VF ce roman est traduit et publié chez Collection R. Pour ceux qui veulent tenter de le lire en version originale, je pense que celle-ci est accessible puisqu’il s’agit d’un contemporain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.