Thunderhead (La Faucheuse #2), par Neal Shusterman

thunderhead la faucheuse neal shusterman Résumé 

Intelligence artificielle omnipotente qui gère la Terre pour l’humanité, le Thunderhead ne peut en aucun cas intervenir dans les affaires de la Communauté des Faucheurs. Il ne peut qu’observer… et il est loin d’aimer ce qu’il voit.

Une année s’est écoulée depuis que Rowan a volontairement disparu des radars. Depuis, il est devenu une véritable légende urbaine, un loup solitaire qui traque les Faucheurs corrompus et les immole par le feu. La rumeur de ses faits d’armes se propage bientôt à travers tout le continent Méricain.

Désormais connue sous le nom de Dame Anastasia, Citra glane ses sujets avec beaucoup de compassion, manifestant ouvertement son opposition aux idéaux du « Nouvel Ordre » institué par Maître Goddard. Mais lorsque sa vie est menacée et ses méthodes remises en question, il devient clair que les faucheurs ne sont pas tous prêts à embrasser le changement qu’elle propose.

Le Thunderhead interviendra-t-il ? Ou se contentera-t-il d’observer la lente descente aux enfers de ce monde parfait ?

Genre

Young Adult – Science Fiction – Dystopie


Ce que j’en ai pensé

Après mon énorme coup de coeur pour La Faucheuse, j’attendais avec impatience de recevoir le tome deux, Thunderhead. Alors dès que j’ai reçu mon exemplaire (merci à la Team #R), je me suis plongée dans ma lecture de ce roman. Je dois dire que mes attentes pour ce livre étaient très élevées, peut-être même trop.

En effet, je n’ai pas aimé ce second tome autant que je l’aurais voulu. Alors, ne vous méprenez pas Thunderhead est tout de même un super roman, et par bien des aspects je l’ai adoré. Mais pour moi, ce second tome n’est pas aussi réussi que le premier.

Mon plus gros problème avec Thunderhead, est un problème de rythme. Là où j’avais dévoré La Faucheuse en quelques jours à peine, j’ai eu beaucoup de mal à avancer dans ma lecture de Thunderhead. On voit bien dès le début que l’auteur met en place plusieurs pièces du puzzle. Et donc, on voit peu à peu se former une plus large histoire qui promet un final explosif. Mais avant d’en arriver là, il faut passer par quelques longueurs.

“if we were judged by the things we most regret, no human being would be worthy to sweep the floor.”

Heureusement, Shusterman ne fait pas que promettre un final des plus épiques, il nous le donne. Vers la fin, j’ai retrouvé tout mon amour du premier tome, et je ne pouvais plus lacher Thunderhead. Même si certains éléments sont prévisibles, dans l’ensemble je n’ai rien vu venir. Et je peux vous assurer que l’attente pour la conclusion sera longue et difficile.

De plus, j’ai également retrouvé dans ce roman certains éléments que j’avais absolument adoré dans le premier. Ainsi, j’aime toujours autant nos deux personnages principaux, et j’ai encore plus aimé Dame Marie Curie dans ce second tome. Et surtout j’aime le regard que l’auteur porte sur notre société. Tout comme La Faucheuse, Thunderhead force le lecteur à réfléchir et c’est quelque chose de très appréciable.

“Because rain is the closest thing I have to tears.”

Enfin, ce deuxième opus nous invite dans la conscience de Thunderhead. J’ai trouvé ces passages particulièrement intéressants et intrigants. Et je suis curieuse de voir comment évoluera ce “personnage” dans le troisième et dernier tome.

Ma note

4/5


Le point VO/VF

Comme pour le tome 1, j’ai lu Thunderhead en français. Je ne peux donc pas vous aider concernant le niveau d’anglais. En revanche, je peux vous dire que ce deuxième tome sort aujourd’hui (15 Mars 2018) en français chez Collection R.

Bonnes Lectures,

Gaëlle

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.