The Hate U Give, par Angie Thomas

the hate u giveRésumé 

Starr a seize ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres entre gangs, la drogue et les descentes de police.
Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic : tous les jours, elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes.
Mais tout vole en éclats le soir où son ami d’enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s’embrase, tandis que la police cherche à enterrer l’affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu’elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère ; et à redresser la tête.

Genre

Young Adult – Contemporain


Ce que j’en ai pensé

J’essaye au maximum d’éviter de lire des chroniques avant de lire un livre, car j’aime me forger mon propre avis. Pour autant, impossible de passer à côté de l’engouement pour The Hate U Give. Je savais donc avant de me lancer que ce livre allait sûrement me marquer. Mais je n’aurais jamais pu imaginer la claque que fût ce livre.

The Hate U Give, c’est une plongée dans la culture afro-américaine. C’est aussi, et surtout, un regard brutalement honnête sur le racisme, les discriminations et les violences subies par les gens de couleurs aux Etats-Unis. Je pense vraiment que tout le monde devrait lire ce livre, car il ne laissera personne indifférent.

“Sometimes you can do everything right and things will still go wrong. The key is to never stop doing right.”

A vrai dire j’aurais presque du mal à mettre les mots qu’il faut sur ce roman. Mais je peux vous dire que Angie Thomas écrit la vraie vie, et sa vérité. Rien n’est embéllie, ce n’est pas un conte de fée. Cependant, rien n’est noirci non plus, et on ne vire pas dans le mélo. Comme dans la vraie vie, on pleure parfois mais on rit aussi, beaucoup.

C’est d’ailleurs l’une des belles surprises de ce roman. Je ne m’attendais pas à rire autant. Mais Starr et sa famille sont hilarants, et extrèmement attachants. Impossible de ne pas craquer pour Starr et de ne pas partager ses joies et ses peines. J’ai tout aimé dans ce personnage principal, de sa passion pour les baskets à son amour pour le Prince de Bel Air. Elle est très humaine, et on comprend parfaitement ses craintes et ses angoisses.

“At an early age I learned that people make mistakes, and you have to decide if their mistakes are bigger than your love for them.”

J’ai également adoré tous les personnages “secondaires”, et surtout la famille de Starr. J’ai passé toute ma lecture à imaginer Lucious Lyon (de Empire) dans le rôle de son père et j’ai vraiment été touché par ce personnage et son histoire. Quant à la mère de Starr, j’ai aimé sa douceur et son côté maman lionne.

Enfin, car je ne veux rien spoiler, je ne vous dirais rien de l’histoire de The Hate U Give. Mais sachez que cette lecture n’est pas comme les autres et que je suis persuadée qu’elle restera longtemps avec moi.

Ma note

5/5


Le point VO/VF

The Hate U Give sortira le mois prochain en français, chez les éditions Nathan. Et d’après ce que l’on m’a dit, la traduction est plutôt réussie. Cependant, si vous avez un niveau d’anglais solide, je vous conseille vraiment de découvrir la VO. Vous aurez ainsi une vraie plongée dans la culture afro-américaine.

Bonnes Lectures,

Gaëlle

1 commentaire sur “The Hate U Give, par Angie Thomas

Laisser un commentaire