An Ember In The Ashes (An Ember in the Ashes #1), par Sabaa Tahir

An Ember in The Ashes - Sabaa Tahir - Le Book CornerGenre:  Fantasy / Young Adult

Résumé: Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.


Ce que j’en ai pensé: Après avoir lu de nombreuses critiques élogieuses pour An Ember in the Ashes mes attentes concernant ce roman étaient très élevées. Et s’agissant d’un roman de fantasy, mon genre préféré, j’en attendais encore plus. En un mot comme en mille ma lecture de An Ember in the Ashes fut fabuleuse. Je ne trouve rien à redire sur ce livre: l’écriture, les personnages, l’histoire ou encore l’univers tout est parfaitement maîtrisé par l’auteure. Et ce n’est pas peu dire lorsque l’on sait qu’il s’agit du premier roman de Sabaa Tahir. 

Quand il s’agit de fantasy, l’élément auquel j’accorde le plus d’importance est l’univers et celui créé par Tahir m’a conquis de par son aspect unique, sombre et brutal. L’Empire dans lequel se déroule le roman est librement inspiré de l’empire roman, notamment concernant les soldats, leur entrainement et leur dévouement. Ainsi l’aspect militaire m’a parfois fait penser à celui décrit par Rick Riordan dans les Héros de l’Olympe, mais c’est là que la comparaison s’arrête, l’univers de Tahir étant bien plus lugubre et sanglant. En effet, même si il s’agit de Young Adult l’auteure n’a pas peur d’aller au bout de son concept et ne prend pas de pincettes concernant la violence qui entoure les protagonistes. Dès le début le décor est planté: meurtre, viol, torture, et autres abus psychologiques sont au cœur de l’intrigue. Grâce à cela les enjeux pour les protagonistes et pour le lecteur sont très hauts et la tension constamment présente. Parfois en lecture, comme dans les films ou séries, le lecteur sait que les personnages principaux sont relativement à l’abri, ce qui réduit l’impact des diverses péripéties. Dans An Ember in the Ashes, l’auteur plante un décor dans lequel personne n’est à l’abri de rien et en conséquence le lecteur vie réellement les événements avec les protagonistes. J’ai souvent été angoissée, stressée, parfois soulagée mais rarement pour longtemps…Bref j’étais complètement impliquée dans la lecture et dans l’univers créé par Tahir.  

[J’en profite d’ailleurs pour faire un aparté: le Young Adult est parfois apparenté à la jeunesse, ce qui est pour moi une erreur. Ainsi en lisant ce livre, il est pour moi impossible d’imaginer de jeunes lecteurs en faire de même. En VO on différencie le Middle Grade du Young Adult est il serait bon d’en faire autant en France car tous les livres ne sont pas adapté à tous les âges.]

Les personnages sont également l’une des forces de ce roman: en alternant un double point de vu interne entre Elias et Laia l’auteure permet encore plus au lecteur d’être au cœur de l’intrigue. J’ai tout de suite aimé nos deux personnages principaux et l’évolution de Laia est particulièrement intéressante à suivre durant ce roman. Et l’auteure maîtrise parfaitement ces deux lignes narratives qui se croisent et se décroise pour finalement n’en former qu’une. Mais Tahir ne s’arrête pas là et nous propose également un large groupe de personnages secondaires, qui n’ont d’ailleurs de secondaires que le nom tant ils sont au cœur de l’intrigue. Et tout comme Elias et Laia, les personnages secondaires sont complexes et intrigants. Pour tout vous dire, même après avoir fini ma lecture, je ne suis pas certaines de vraiment tous les cerner et je pense qu’ils nous réserve encore bien des surprises pour la suite. 

En bref, j’ai adoré ma lecture de An Ember in the Ashes et je n’attends qu’une chose: recevoir la suite ! La suite justement c’est A Torch Against the Night puis deux autres romans. Un véritable accomplissement pour Sabaa Tahir, qui n’avait à l’origine qu’un contrat d’un livre avec sa maison d’édition, et la preuve que sont travail a su séduire de nombreux lecteurs. Et vous avez-vous lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note: 5/5


Le point VO/VF: Comme toujours s’agissant de Fantasy, An Ember in the Ashes n’est pas recommandé pour les lecteurs débutant l’aventure de la lecture en VO. Mais n’ayez crainte, Une Braise sous la Cendre est disponible chez Pocket Jeunesse et la suite sortira en Novembre prochain. 

Bonnes Lectures,

Gaëlle

4 commentaires sur “An Ember In The Ashes (An Ember in the Ashes #1), par Sabaa Tahir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *