Des pages à l’écran: Shadowhunters

Je vous retrouve aujourd’hui pour partager avec vous mes impressions sur Shadowhunters, l’adaptation par Freeform de la série littéraire The Mortal Instruments écrite par Cassandra Clare.

J’ai longtemps hésité à faire cet article, tout simple parce que j’ai un peu de mal à savoir ce que je pense de cette adaptation et parce que mon jugement est loin d’être impartial vu mon amour de ces livres. Dans l’ensemble j’ai trouvé la série moyenne et mon problème principal avec cette série repose sur deux éléments. D’une part, j’ai eu l’impression que la série s’était faite dans la précipitation, que les studios se sont empressés de sortir le bébé avant que les fans n’oublient et passent à autre choses. De l’autre, un problème plus lié à la chaîne sur laquelle est diffusée la série, et donc en conséquence le public visé: Freeform (anciennement ABC Family) est une chaîne très axée jeunesse et cela s’est ressentit dans la série. Mais je reviendrais sur tout ça par la suite. 

 Commençons par le commencement, Shadowhunters c’est quoi ? C’est l’adaptation des romans de Cassandra Clare The Mortal Instruments, qui suit Clary un jeune fille qui découvre qu’elle n’est pas ce qu’elle croyait être le jour où sa mère est kidnappé. Clary est en effet une Chasseuse D’Ombre (une Shadowhunter en VO), un mélange d’être humain et d’ange dont le rôle est de protéger la terre des démons et autres créatures de l’ombre. Elle rencontre Jace, Alec et Isabelle des Shadowhunters de l’Institut New-Yorkais et découvre, accompagnée de son meilleur ami Simon, ce monde dont elle n’avait jamais entendu parler. Voilà pour le pitch, dans les grandes lignes. Maintenant en ce qui concerne la série, la première saison a été diffusée entre Janvier et Avril dernier et était composée de 13 épisodes. Si cela vous intéresse, elle est disponible en intégralité sur Netflix en VOST ou en VF.

 Dans l’ensemble la saison 1 suit l’arc narratif du premier livre, mais elle emprunte aussi certains événements aux autres livres de la série et apporte également ses propres éléments. En soit, cela ne me pose pas de problème mais certains éléments originaux me semblent un peu gros et pas assez réfléchit. Et c’est là qu’on revient sur mon impression d’une série faite précipitamment: j’ai eu plusieurs fois l’impression que les auteurs voulait aller d’un point A à un point B et prenaient pour cela la route la plus rapide, celle qui les arrangeaient. Et peu importe si sur l’ensemble on perd en cohérence. Un exemple, qui ne spoile pas trop: on voit par moment les personnages utiliser une runes leur permettant de changer d’apparence, et qui n’existe pas dans les livres. Mais l’utilisation de cette rune revient uniquement au moment opportun pour faire avancer un élément de l’histoire et non au moment où il semblerait cohérent de l’utiliser. Cette rune devient un MacGuffin (un prétexte au développement du scénario) utilisé sans aucune subtilité, qu’on voit venir de loin.
Autre élément qui semble aller dans le sens d’une série faite trop rapidement: dans les premiers épisodes le jeu d’acteur est loin d’être au top. Dans le cas des deux personnages principaux, on peut même dire que c’est mauvais, ce qui est dommage. Mais au fur et à mesure des épisodes ils s’améliorent clairement, comme si au commencement ils n’avaient pas eu le temps de connaître leur personnage et de rentrer dans le rôle. Pendant qu’on est sur le sujet des acteurs, je dois quand même dire que je suis dans l’ensemble très satisfaite du casting, bien plus que je ne l’étais lors du film. 

Enfin on arrive au problème du public visé et du « fan service ». Ce que j’appelle le « fan service », c’est vouloir faire plaisir aux fans des livres à tout prix. Dit comme ça on peut penser que c’est plutôt une bonne chose. Et oui c’est une bonne idée, mais tout est dans le dosage. J’adore quand dans un épisode je repère des clins d’œil aux livres, qu’il s’agisse d’une phrase directement tirée des romans ou de références à des lieux et personnages que les lecteurs connaissent. Il y a eu énormément de cela dans Shadowhunter et j’ai adoré. Mais à trop vouloir en faire on tombe dans le cliché. Ainsi les scénaristes sont très conscients que les différents couples ont une place importante dans les romans et dans le cœur des fans. Notamment le couple formé par Alec et Magnus (AKA Malec), que les fans adorent. Mais une des raisons qui font qu’on aime ce couple c’est qu’on la vu naître, évoluer doucement. Lorsque l’on rencontre Alec dans les livres il est excessivement renfermé et dans le déni par rapport à ses sentiments et à son orientation sexuelle. C’est grâce à Magnus qu’il s’épanouit peu à peu. Alors que dans la série il semblerait que les auteurs se soient dit « ils aiment Malec? On va leur en donner ! », ce qui ce traduit pas une histoire qui va bien trop vite et qui fait très fausse et forcée. Encore une fois, c’est dommage. 
Enfin, pour revenir sur le problème de l’audience visée je dois dire que j‘ai plusieurs fois grincé des dents devant des dialogues ultra mielleux et des scènes « romantiques » pas naturelles du tout. Particulièrement quand il s’agissait de Clary et Jace car les dialogues pas fameux se rajoutent à un jeu d’acteur bancal. Je comprends que la plus grande partie de l’audience de Freeform soit jeune mais est-ce vraiment une raison pour nous balancer autant de niaiseries ? Non. Heureusement vers la fin de la saison les dialogues me donnaient beaucoup moins d’urticaire, j’ai donc bon espoir pour la suite.

La suite justement, c’est une deuxième saison probablement à l’hiver prochain. En effet, Shadowhunters a, malgré les critiques, fait d’excellentes audiences pour une chaîne câblée et est devenu l’un des tops shows de la chaîne. Ce que cela signifie c’est que la saison deux verra son budget augmenter considérablement, l’occasion de revoir les effets spéciaux qui laissaient à désirer. J’ai beaucoup d’espoir pour cette deuxième saison, puisque dès la fin de cette saison j’ai constaté une belle amélioration et j’espère que cela se concrétisera dans la seconde saison. De plus, Cassandra Clare a annoncé qu’elle aura un rôle beaucoup plus important dans la deuxième saison et a déjà rencontré l’équipe de production pour préparer cette prochaine saison.

Et vous avez-vous vu Shadowhunters? Qu’en avez-vous pensé ?  

Bonnes Lectures,
Gaëlle

2 commentaires sur “Des pages à l’écran: Shadowhunters

  1. Je suis d’accord avec tout ce que tu dis ! Pour moi le principal problème ce sont les acteurs. D’un avis personnel, je n’aime pas trop le choix de l’actrice pour Clary et au début son jeu d’acteur était vraiment pas terrible.
    Concernant les couples, je n’aime pas du tout quand c’est forcé (Clace, Malec…), ça me fait grincer des dents à chaque fois que je vois des scènes romantiques sorties de nulle part même si le pire reste tout de même Clace.
    Le seul acteur que je trouve génial c’est celui qui joue Simon, je le trouve beaucoup plus crédibles que certains acteurs !

    J’ai adoré les livres de Cassandra Clare et je suis un peu déçue par la série mais on perçoit une amélioration au fil des épisodes donc je ne perd pas espoir. Et puis, ils y a certains épisodes que j’ai beaucoup aimé dans cette saison 1 (notamment l’épisode 10 « the world inverted » quand ils entrent dans une autre dimension où les personnalités sont inversées XD).

    1. Oui j’ai pas pris le temps d’en parler parce que l’article était déjà long mais l’acteur qui joue Simon est juste au top !
      L’univers parallèle était un de mes épisodes préférés surtout qu’il est plein de clins d’œil aux livres.
      On verra bien l’année prochaine si l’évolution est positive 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *