A Darker Shade of Magic (ADSOM #1), par V.E. Schwab.

A Darker Shade of Magic - LE BOOK CORNER

Genre:  Fantasy 
Résumé (VO): Kell est l’un des derniers Voyageurs – des magiciens avec l’habilité rare et convoitée de passer entre les univers parallèles – en tant que tel, il peut choisir où il atterrit. 
Il y a le Londres Gris, sale et ennuyeux, sans magie, gouverné par le roi Georges au bord de la démence. Il y a le Londres Rouge, où la vie et la magie sont vibrantes, et où ma dynastie Maresh gouverne sur un empire florissant. Le Londres Blanc, dirigé par quiconque parvient à prendre le pouvoir par la force, un lieu où les gens se battent pour contrôler une magie fuyante qui draine la ville de sa force vitale. Et jadis, il y avait le Londres Noir… Mais plus personne n’en parle désormais.

Ce que j’en ai pensé: En un mot comme en mille, A Darker Shade of Magic était fabuleux ! J’avais un peu peur de me lancer dans ce roman puisqu’il s’agit d’un roman de Fantasy sans une once de YA ou d’Urban Fantasy ou de quoi que ce soit d’autre. Et même si la fantasy est mon genre de prédilection, je n’avais jamais lu de la Fantasy pure et dure et je trouvais cela un peu intimidant. Je craignais particulièrement que ce soit trop lourd et que je n’arrive pas à rentrer dans le livre. Ce qui a fini par me convaincre de laisser sa chance à ce roman c’est une promo sur Kindle: à 0.99€, je ne risquait pas grand chose ! 
Le moins que l’on puisse dire c’est que je ne regrette pas d’avoir tenté l’aventure! J’avais déjà commandé la version papier ainsi que la suite avant même d’avoir fini ma lecture! Comme son nom l’indique A Darker Shade of Magic est un roman sombre et complexe où se mélangent mystères, magie, secrets, violence, et meurtres. Si vous aimez la Fantasy, vous ne serez pas déçu, car V.E. Schwab nous propose un monde très complexe, complet et a-darker-shade-of-magic-victoria-yingfascinant. Comme toujours avec un bon livre de fantasy le démarrage est un peu lent, car il faut mettre en place l’univers, les personnages, les enjeux et le système de magie. Si l’on est pas habitué au genre, cela pourra surement surprendre ou déranger mais pour moi c’est un fait que j’accepte et que j’apprécie dans la fantasy, surtout quand c’est aussi bien fait. En effet, à aucun moment je ne me suis perdue dans le système magique et je ne me suis jamais mélangé entre les quatre Londres. 
 D’ailleurs, j’ai vraiment adoré découvrir les quatre Londres, leurs histoires, leurs caractéristiques, leurs similarités et surtout leurs différences. A travers sa plume l’auteur nous dépeint quatre mondes qui n’ont de commun que leur nom et leur géographie et qui ont tous des ambiances très différentes et marqué. Le Londres Rouge est vibrant, vivant, brillant, chaleureux et la magie semble toujours bienfaisante. Le Londres Blanc est très lugubre et froid, les chapitres y prenant place me mettaient toujours dans un état d’angoisse: à l’image des personnages je n’étais pas à l’aise dans ce Londres. Enfin, j’ai trouvé brillant d’intégrer au roman notre Londres, Le Londres Gris, celui du 19ème siècle. Ainsi l’auteur permet au lecteur d’avoir quelque chose à quoi se rattacher et à quoi comparer les autres Londres. Quant au Londres Noir, celui dont on ne parle pas vraiment mais qui est toujours présent, j’avoue qu’il me fascine est que j’espère vraiment en apprendre plus sur ce dernier dans le prochain tome. 
Les personnages, à l’image du livre, ne sont pas monochrome mais ont différentes facettes que l’on découvre au fur et à mesure. L’attachement à ces derniers n’est pas immédiat, il se construit au fur et à mesure. Kell est très interessant, mystérieux et a une certaine noirceur en lui, ce qui change du complexe du héro trop lisse. J’ai particulièrement aimé Lila, car j’ai un faible pour les personnages féminin « bad-ass », déterminé et ultra sarcastique, et que Lila c’est tout ça ! J’espère que Rhy sera plus présent dans le second tome car même si on passe finalement peu de temps avec lui je l’aime déjà beaucoup. 
Enfin, je me suis réellement rendu compte de mon amour pour ce livre après l’avoir terminé, car c’est le genre de livre qui reste avec vous. Ce premier tome a pourtant une fin satisfaisante, qui n’appelle presque pas à une suite (le tome deux commence d’ailleurs quatre mois plus tard), mais malgré tout il reste ces questions sans réponses, ces mystères non résolus, ces indices parsemés tout au long du livre, qui nous font nous poser des questions et créer des théories, notamment sur l’origine de certains personnages. En bref, vous l’aurez compris, je vous recommande chaudement A Darker Shade of Magic, et si vous aimez la fantasy vous ne voulez vraiment pas manquer cette pépite !
Ma note: 5/5

Le point VO/VF: Malheureusement, à l’heure actuelle, ADSOM n’est pas traduit en français, et je n’ai pas trouver d’infos concernant l’achat des droits pour la traduction. C’est particulièrement dommage puisque le livre n’est pas forcément à la porté de tout le monde. Je recommande d’avoir déjà lu quelques romans en VO avant de se lancer dans celui-ci. 
Bonnes Lectures,
Gaëlle

8 commentaires sur “A Darker Shade of Magic (ADSOM #1), par V.E. Schwab.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *