Phobos, par Victor Dixen

 Ce mois de Décembre est définitivement celui de la science-fiction pour moi. Après Les Chroniques Lunaires, je me suis plongée dans Phobos écrit par Victor Dixen et publié chez les éditions Robert Laffont, Collection R. 

Genre:  Science Fiction / Young Adult

Résumé: Six prétendantes. Six prétendants. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils veulent marquer l’histoire avec un grand H.
Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.
Elle veut trouver l’amour avec un grand A.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…
Même si le rêve tourne au cauchemar, il est trop tard pour le regretter.


Ce que j’en ai pensé: Pour être tout à fait honnête, je n’attendais pas grand chose de ce roman. Même si le résumé m’intriguait, il ne me paraissait pas exceptionnel. Pourtant toute la blogosphère francophone ne cessait de faire les louanges de ce livre. C’est donc par curiosité que je me suis lancée dans la lecture de Phobos… Et que j’ai aussitôt commandé la suite ! 

Je pense que c’est justement parce que je n’en attendais pas grand chose que Phobos m’a tant emballée. Je m’attendais à un mélodrame romantique dans l’espace j’ai eu le droit à une intrigue beaucoup plus complexe où la survie, les complots et les secrets sont bien plus importants que la romance. J’ai découvert des personnages bien plus complexes et bien moins lisses qu’il n’y paraît, certains qui m’ont émue d’autres qui m’ont glacé le sang. L’intrigue est intense, et dès les premières pages j’étais dedans, j’avais besoin de savoir. Révélations après révélations, Dixen nous rend accro et la révélation finale ne donne qu’une envie c’est de lire la suite (qui est d’ailleurs sortie en Novembre). Le concept de cette télé réalité de l’espace suivit à l’échelle mondiale est purement fascinant, bien qu’un peu flippant, et l’engouement de la population totalement crédible. Moi même je tournais les pages à vive allure, aillant hâte d’assister à la prochaine séance de speed-dating. Des séances qui se sont souvent prouvées très frustrantes de par leur durée limitée. 

J’ai adoré le parti pris d’écriture des champs et contre-champs, qui nous place parfois dans la peau d’un téléspectateur, parfois dans la peau d’une candidate et parfois dans l’œil d’une caméra. Cependant, mon seul problème avec ce roman vient justement de ce style d’écriture. Bien que j’apprécie le style, j’ai trouvé que cela m’a freiné dans la « rencontre » avec les personnages, et notamment avec Léonor. Il m’a fallut beaucoup plus de temps qu’habituellement pour m’attacher à elle et aux autres personnages. Pendant les 100/150 premières pages j’avais même tendance à me mélanger entre les différentes candidates. Quand aux candidats masculins, difficile de vraiment ce faire un avis tant il sont peu présents dans le roman, mais je doit bien admettre que Marcus m’intrigue !

Enfin ce premier tome est très, très prometteur pour la suite. On sent bien que l’intrigue ne fait que commencer: beaucoup de questions restent en suspens, tellement de choses peuvent encore se passer ! J’ai en tout cas hâte de découvrir le tome deux et j’espère que le tome trois ne se fera pas trop attendre ! 

Ma note: 4.5 /5


Le point VO/VF: Ici pas de problème puisque Victor Dixen est un auteur français (Cocorico !). Si vous me suivez, vous s’avez que je lis assez peu d’auteur francophone mais Phobos me fait dire que c’est peut être un tord !

Bonnes Lectures,

Gaëlle

12 commentaires sur “Phobos, par Victor Dixen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *