Carry On – The Rise and Fall of Simon Snow, par Rainbow Rowell

Je vous parlais il y a quelques semaines de Fangirl écrit par Rainbow Rowell, et du nouveau livre qu’il avait inspiré à l’auteur. Ce nouveau livre, sorti en octobre, je l’ai enfin lu, je l’ai adoré et je vous en parle !

Genre:  Fantasy / Young Adult

Résumé: Simon Snow is the worst chosen one who’s ever been chosen.
That’s what his roommate, Baz, says. And Baz might be evil and a vampire and a complete git, but he’s probably right.
Half the time, Simon can’t even make his wand work, and the other half, he sets something on fire. His mentor’s avoiding him, his girlfriend broke up with him, and there’s a magic-eating monster running around wearing Simon’s face. Baz would be having a field day with all this, if he were here—it’s their last year at the Watford School of Magicks, and Simon’s infuriating nemesis didn’t even bother to show up.


Ce que j’en ai pensé:  La première chose à savoir c’est que Carry On est une expérience de littérature assez unique. En effet, dans Fangirl, de Rainbow Rowell, il s’agit d’une fan fiction écrite par Cath et qui tourne autour de Simon Snow, un personnage de roman à succès.  Rowell a déclaré s’être attaché aux personnages de cette histoire et avoir voulu se lancer dans la fantasy, pour la première fois, avec eux. En lisant Fangirl j’avais apprécié l’univers de Simon Snow, que l’on découvrait grâce à des extraits tout le long du roman, mais sans vraiment plus d’enthousiasme. J’était cependant très curieuse de lire ce nouveau livre de Rowell. La maison d’édition, Macmillan, décrivait Carry On comme « un roman avec autant de dialogues et de baisers que l’on peut en attendre de Rainbow Rowell, mais avec bien plus de monstres ». Et c’est exactement ça !

Carry On était une lecture pleine d’amour, de questions existentielle, de dialogues piquants, de sarcasme et de personnages attachants. Simon est un personnage que j’ai tout de suite aimé, et être dans sa tête était toujours très drôle. Quand à Baz, il est certainement le personnage de plus intéressant de tout le roman : un personnage complexe et torturé qu’on ne peut qu’aimer. La relation entre Simon et Baz est à la hauteur des autres relations écrites par Rowell, qui en plus de se lancer pour la première fois dans la fantasy se lance également dans sa première écriture d’un couple gay.

La fantasy justement, parlons-en : Rowell puise de façon assez évidente son inspiration dans d’autresWatford map - Le book corner roman de fantasy YA et ne s’en cache pas. L’hommage à Harry Potter est assez évident : ici les jeunes sorciers sont appelés des mages et ne vont pas à Poudlard mais à Watford mais l’idée est là. Le mage vous rappellera forcément un certain Dumbledore et Penelope une certaine Miss Granger. Mais ce n’est en aucun cas un plagiat : Rainbow Rowell a belle et bien créé sa propre histoire et son propre univers, tout en honorant l’œuvre de J.K. Rowling.

L’un des aspects que j’ai le plus aimé dans ce livre c’est la magie et son fonctionnement. Dans Carry On les mages ont le pouvoir des mots. Leurs « formules magiques », sont des phrases ou des paroles de chansons qui n’ont de pouvoir que tant que les humains les utilisent et les rendent populaires. Ainsi « Make a Wish » (fait un vœux) permet d’éteindre un feu, et « U Can’t Touch This » (oui oui, comme la chanson) est un sort de protection qui ne fonctionne que si l’adversaire connait la chanson ! J’ai trouvé ce concept incroyable et les possibilités sans limite ! Enfin, l’histoire est très bien ficelée et les retournements très intéressants. Le fait de passer dans la tête de tout les personnages principaux apporte beaucoup à l’intrigue et le dernier acte emporte le lecteur à un rythme effréné. Impossible de lâcher le livre une fois arrivé dans les 150 dernières pages !

Seul petit reproche que l’on puisse faire à Carry On, c’est le lancement de l’histoire qui semble parfois un peu long. Mais cette longueur permet de se familiariser avec le monde des Mages et son fonctionnement. Dans l’ensemble Carry On – The Rise and Fall of Simon Snow, est une très bonne lecture de fantasy et un très bon coup d’essai pour Rowell.

Ma note: 4.75/5


Le point VO/VF: Pour le moment Carry On n’est disponible qu’en VO, et si vous avez déjà lu en anglais il est assez accessible. La magie venant de phrases et mots courant, il y a assez peu de vocabulaire inventé. Cependant, pour vraiment apprécié l’univers créé par l’auteur une bonne connaissance de la culture anglo-saxonne et des « catch-phrase » est un vrai plus. 

Bonnes Lectures,

Gaëlle

7 commentaires sur “Carry On – The Rise and Fall of Simon Snow, par Rainbow Rowell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *